Sans que nous en ayons conscience, nos décisions sont influencées par de nombreux facteurs, dont des automatismes de la pensée appelés « biais cognitifs ».

Dans certains contextes où s’opèrent des choix stratégiques, il arrive que ces « biais » rendent nos décisions sous-optimales, et deviennent à la fois coûteux pour l’entreprise et délétères pour les individus.

Pourtant, chaque jour, les entreprises doivent prendre des décisions reposant sur des informations fiables, mais plus encore sur l’évaluation et la communication de ces informations entre les individus eux-mêmes.

Ce phénomène est par exemple à l’oeuvre dans de nombreux processus de recrutements internes ou externes. Une équipe de dirigeants RH d’un groupe présent à l’internationale nous a sollicité pour analyser les biais à l’oeuvre lors d’un comité semestriel , durant lequel de nombreuses décisions doivent être prise.

Un expert en biais cognitif à alors assisté à l’ensemble de la réunion, en tant que simple observateur. Durant une demi-journée, il a pu ainsi relever les différents biais cognitifs qui ont pu influer sur les décisions finales.

Dans un second temps, nous avons ensuite apporté une restitution critique et objective de ce travail à l’ensemble des membres dirigeants présents lors de cette réunion collective, nourrissant ainsi une réflexion sur les actions à mettre en oeuvre pour améliorer la qualité de certaines prises de décisions.

Notre partenaire